Lettres d'un jeune boomer

Des écrits pour les boomers d'aujourd'hui et de demain

image_author_Monsieur_Chatellier
Par Monsieur Chatellier
11 articles
28 janv. · 3 mn à lire
Partager cet article :

Mon chien n'est pas stupide, le retour

Que celui qui n'a jamais flanché me jette la première croquette

Dimanche 28 janvier 2024
Paname, comme un dimanche où je n’ai pas eu la fève


Camarades,
Comment allez-vous ? Bien j’espère.

C’est le coeur lourd que je me présente à vous aujourd’hui. Encore une fois j’ai failli à mes bonnes résolutions de la nouvelle année, et d’ailleurs bonne année à tous, il n’est pas trop tard non, on a bien jusqu’à fin janvier ???

Oui donc j’ai failli. Je m’étais promis de respecter mon rythme de chroniques mensuelles mais voilà qu’on est déjà la fin du mois et je n’ai toujours pas terminé celle commencé il y a déjà plusieurs semaines. J’ai une excuse imparable : je n’ai pas eu le temps. Oui je l’avoue je me suis laissé prendre dans le tourbillon du renouveau tellement excitant qu’on croit que tout va changer et puis non, le samedi c’est toujours « Star Ac’ » sur TF1 et pis bientôt c’est « Kho Lantha » qui revient, manquerait plus qu’il remette « Rendez-vous en terre inconnue » à l’antenne. Quelle merde. La seule bonne nouvelle de 2024 c’est que j’ai eu la fève à la galette d’il y a deux semaines ; c’est plutôt satisfaisant, non ?

Alors pour ne pas perdre ce lien qui nous lie, j’ai décidé de vous proposer une chronique écrite il y a quelques temps déjà à propos du plus petit mignon des membres de la Chatellerie, sans vouloir manquer de respect à ma cadette !

Gilles Rapaport m’avait fait la grâce d’un dessin, il avait déjà tout compris. C’est fou cette perspicacité !

Je vous souhaite une bonne lecture mais aussi une bonne semaine, quelque jour que l’on soit.

Adésias,
Monsieur Châtellier


Un ami qui vous veut du bien vous a transmis cette lettre ? ABONNEZ-VOUS !Un ami qui vous veut du bien vous a transmis cette lettre ? ABONNEZ-VOUS !

Chronique OK Boomer

Mon chien n’est pas stupide

L’amour que je porte à mes enfants est sublimé par l’arrivée dans notre cellule familiale d’un nouveau compagnon. Mon sens du sacrifice est admirable et je m’en félicite.

...